Download | Frankenstein (Frankenstein) 51% Zobrazit Frankenstein | Fate/Extra Last Encore

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Fake-news : Facebook a fait pire que mieux


Sécurité : Plus que jamais, la lutte contre les fausses informations continue de battre son plein sur le réseau social.

Bien avant le scandale Cambridge Analytica et le passage de Mark Zuckerberg devant le congrès, Facebook avait annoncé un certain nombre de mesures visant à combattre les fake-news. Ces mesures avaient notamment été défendues un mois plus tard par Elliot Schrage, Vice President Communications & Public Policy, lors de la conférence DLD à Munich.

Aujourd'hui, c'est lors d'un autre évènement, la conférence At Scale, que le réseau social s'est à nouveau exprimé sur le sujet par le biais du patron du newsfeed Michael McNally, et de la data-scientist Lauren Bose, tous deux réunis pour un panel dans le Bespoke Center de San Francisco.

facebook-disputed

Le constat est édifiant : Facebook semble avoir fait pire que mieux, et le reconnait. Son système de lutte contre les fausses informations qui consistait à indiquer d'un panneau rouge la nature douteuse de l'information présentée sur le fil d'actualité a en réalité eu des conséquences désastreuses.

Ainsi, au lieu d'alerter les utilisateurs et de minimiser la porter des fake-news sur le réseau, ce système de panneau n'a fait qu'en renforcer la prolifération. Facebook parle d'une augmentation des partages de ces liens d'environ 80%. Un comble...

Dès lors, que faire ? Il est louable d'indiquer la source douteuse d'une information et d'en confier la vérification à une équipe de journaliste partenaires. Ou plutôt, dans ce cas précis, prestataires, comme en France, où Le Monde, Libération et d'autres perçoivent une rémunération du réseau social pour le service rendu. Néanmoins, il est dangereux d'en faire obstruction complète, le spectre de la censure n'étant jamais très loin...

Facebook a donc décidé de modifier une nouvelle fois son approche. Exit le drapeau rouge attirant l'attention et renforçant la prolifération, les fake-news détecté verront leur espace réduit au sein du fil d'actualité, et seront immédiatement suivies de liens relatifs d'informations vérifiées les contredisant, exactement comme dans l'exemple ci dessous :

facebook-fake-news

A l'inverse, les real-news, elles, bénéficieront de tout l'espace possible dans le fil d'actualité, comme dans le screenshot suivant :

facebook-real-news

Ce nouveau mode d'affichage, combiné aux technologies d'intelligence artificielle visant à prédire le risque, devrait selon Michael McNally et Lauren Bose réduire le nombre de fake-news en circulation sur le réseau de 80%.

Mais n'était-ce pas là ce qu'on nous promettait lors du lancement du premier système ?
Si Facebook n'en a pas fini avec les fake-news, ces dernières n'en ont pas fini avec Facebook...

Suivez moi sur Twitter :

A lire aussi :

Encadrement des "fake news" : à DLD, Facebook persiste et signe

Le directeur de la communication et des relations publiques de Facebook s'exprime à Munich.

Benoit Darcy

A propos de Benoit Darcy

Ex-journaliste, aujourd’hui eMarketer & Bizdev dans le secteur de l’entertainment. Un goût prononcé pour l'entrepreneuriat, le design produit, l'innovation, les startups, et... San Francisco. Suivez-moi sur twitter.com/zdar ou facebook.com/benoitdarcy

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

2 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • "Le Monde, Libération et d'autres perçoivent une rémunération du réseau social pour le service rendu"
    A ben c'est sûr si les plus gros émetteurs de fake-news de l'Histoire sont payés on n'est pas sortid el'auberge !
  • 
  • Le Monde en 1975 titrait : "Les Khmers Rouges entrent à Phnom Penh, c'est la victoire du peuple". On peut leur faire confiance pour "décrypter" les faits.
publicité