One Piece 699
Clifton Collins Jr.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Tesla Model 3 : 250.000 précommandes... comme le système Apple


Technologie : Le succès des précommandes du dernier modèle de la marque californienne rappelle les manières de faire d'Apple. Michael Shanler, analyste du Gartner, tisse quelques liens entre les deux sociétés, et leurs stratégies.

Le modèle de voiture électrique et semi autonome Tesla Model 3 vient d'être dévoilé il y a quelques jours. Et déjà plus de 250 000 personnes ont déposé 1000 dollars de frais de réservation pour un produit coutant au bas mot 35 000 dollars, qu'ils n'ont jamais touché vu ou autrement que sur le site Internet de la marque.

 

La voiture Tesla Model 3. (Source : Tesla)

Les précommandes de l'Apple Watch auraient été de 2,3 millions avant même sa commercialisation. Six mois avant, l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus aurait été commandé 4 millions de fois. Certes, c'est bien plus que les précommandes de Tesla. « Cela me rappelle ces frénésies autour d'Apple concernant les lancements de l'iPhone. Qu'est ce qui peut être si intéressant et perturbateur pour que des gens rationnels fassent quelque chose comme ça ? » s'interroge toutefois l'analyste du Gartner Michael Shanler. Pour comprendre ce phénomène, l'analyste cite Elon Musk, le PDG de Tesla : « les bonnes idées sont folles jusqu'à ce qu'elles ne le soient plus ».

Stratégies commerciales identiques

Surtout que selon l'analyste la stratégie économique et marketing des deux sociétés sont identiques. « Une partie de la technologie de Tesla est nouvelle, mais une grande part d'entre elle est basé sur de la technologie existante, qui a été adapté ou mis à jour » explique encore Michael Shanler. « Comme pour certains produits révolutionnaires d'Apple, la technologie sous-jacente a été reconditionné pour une meilleure expérience utilisateur ». De fait les capteurs automobiles, les moteurs, les batteries, les systèmes de vision, et l'analyse de données existaient avant Tesla. Mais seul Tesla pour l'heure sait vendre de manière si performante le package qui englobe toutes ces technologies.

La similitude entre les modèles commerciaux d'Apple et de Tesla été souligné à de nombreuses reprises. Surtout que les rumeurs autour d'une éventuelle voiture connectée préparée par Apple renforcent l'idée d'une confrontation… ou d'un rachat.

« Ils ont recruté des personnes que nous avions licenciées » déclarait Elon Musk en octobre dernier à propos d'Apple. « Nous appelons toujours en plaisantant Apple le 'Cimetière Tesla'. Si vous ne le faites pas à Tesla, vous allez travailler chez Apple. Je ne plaisante pas ».

Si Tesla s'est d'abord fait connaître par ses véhicules électriques, c'est bien le domaine de la voiture autonome qui est en vue désormais pour le constructeur californien. Des conducteurs de Tesla Model S ont conduit l'an passé de Los Angeles à New York en 57 heures et 48 minutes, et ce en utilisant le mode semi-autonome (une forme d'auto-pilotage) pendant…96% du temps. De quoi constater que le rôle du conducteur est changé à jamais. En 2022, aux Etats-Unis, les freins d'urgence sur les voitures autonomes devraient devenir un standard.

A lire aussi :

Brevets : Apple à Samsung, le design de l’iPhone vous coûte 1 milliard de dollars

Les jurés devront décider si les brevets d'Apple s'appliquent à l'ensemble du téléphone ou seulement à ses composants.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Sauf que là, il faudrait plusieurs années pour honorer les livraisons.
    La capacité de production de Tesla est proche de ~100 000 unités en 2015.
    Là il faudrait augmenter la cadence.

    Perso, je prendrai une Tesla dans 10 ans, quand ils auront assez d'expérience dans le domaine.
    En attendant, je me fais plaisirs avec des modèles outre-Rhin bien plus vibrants sur la route (un coup de Turbo en veux tu en voilà...).
  • 
  • comme je le disais hier sur un site auto :

    normal, Tesla est le Apple de l’automobile : des conférences où sont présentés les nouveautés en prétendant que « ceci est une révolution », qui subjuguent le chaland au point qu’il achète sans vérifier la qualité du produit et une fois qu’il l’a, il a le « revers de la médaille » mais bon, il ne dira rien, sinon c’est comme dire devant tout le monde « je me suis fait avoir et je suis content car cela m’arrivera encore »
  • 
  • J'ai du mal à comprendre ce que la Tesla peut bien avoir de si révolutionnaire.
    Le bilan écologique de ces voitures est probablement désastreux !
    L'extraction des terres rares nécessaires à la fabrication toutes ces batterie de technologie assez traditionnelle est très énergivore et ... sale, mais dans la mesure où ça se passe dans de très pauvres pays d'Amérique latine ou en Afrique, ce n'est probablement pas grave???
    L'électricité qui fait fonctionner ces voitures doit bien être produite aussi.
    Au final, l'utilisateur paye pour une voiture peu capable. Le réseau de bornes de recharge actuel est fantastique tant que les propriétaires de Tesla se comptaient sur les doigts de quelques mains, mais si Tesla livre ce qu'ils ont promis de fabriquer, les départs en vacances promettent de devenir intéressants pour ceux qui ont plus de 300km à parcourir ;-)
    L'avenir c'est l'hydrogène comme Toyota et bien d'autres semblent le penser, si on améliore les moyens de la produire (en convertissant de l'électricité verte) et pas par des méthodes "chimiques" comme c'est encore souvent le cas actuellement. Malgré le succès actuel de Tesla (qui n'a toujours pas gagné un centime), je pense que ce sont quand même les constructeurs traditionnels qui ont pris un coup d'avance en n'allant pas se perdre dans cette histoire de voitures à batteries géantes...
publicité