XRECODE3 1.67 free download
The Walking Dead – Season 6

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Menaces de Facebook à la presse : "pas notre plus sage décision"


Business : Avant la publication des révélations dans l’affaire Cambridge Analytica, Facebook a menacé les journalistes du Guardian de poursuites pour enterrer la fuite de données. Ce n’était pas notre plus sage décision, reconnaît désormais un cadre du réseau social.

 

La menace de Facebook de poursuivre en justice les journalistes du Guardian pour garder enfoui un témoignage dans le scandale Cambridge Analytica sur la confidentialité des données n'était « pas notre geste le plus sage » concède la responsable des partenariats presse du réseau social.

« Si cela avait été moi, je n'aurais probablement pas menacé de poursuivre The Guardian » a déclaré jeudi Campbell Brown, responsable des partenariats actualités sur Facebook lors de la conférence FT Future of News.

La confiance a été rompue

Elle est la dernière dirigeante de Facebook à se joindre à une tournée d'excuses pour ce que le PDG Mark Zuckerberg a appelé mercredi une « rupture de confiance » avec les utilisateurs de Facebook. Son message et ses interviews de mercredi ont été ses premiers commentaires publics sur la controverse Cambridge Analytica.

Facebook fait face à un scandale en spirale depuis que The Guardian et The New York Times ont publié des comptes rendus sur la façon dont Cambridge Analytica, une société de conseil numérique engagée par la campagne présidentielle de Trump, a abusivement exploité les données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook.

La journaliste du Guardian, Carole Cadwalladr, faisait savoir samedi dernier que le réseau social menaçait d'empêcher The Guardian de publier son article, qui relatait comment le groupe exploitait des informations personnelles d'amis - et même d'amis d'amis – des individus ayant passé un test de personnalité en ligne.

Les commentaires de Brown font écho à ceux de Zuckerberg le jour précédent qui reconnaissait que Facebook avait fait une « erreur » en omettant de traiter publiquement le problème de Cambridge Analytica en 2015.

Brown, une ancienne journaliste de CNN embauchée par Facebook en janvier 2017 pour être le lien direct avec les éditeurs de presse, a également déclaré que Facebook « a été trop axé sur le positif et pas assez vigilant sur le négatif. »

« Nous avons été pris au dépourvu » juge-t-elle.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité