LIBERATION DAY 2016 720p WEB-NOGRP.[N1C]
Ћаскање

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Android P : la révolution HEIC échappera à de nombreux smartphones


Technologie : Un format photo appelé HEIC permet de diviser par deux la taille du stockage nécessaire à l’enregistrement des images par rapport au format JPEG. Mais tous les processeurs équipant les smartphones ne seront pas compatibles. L’entrée de gamme sera disqualifiée, mais pas seulement.

 

La bonne nouvelle, c’est que la prochaine version d’Android de Google, Android P, dispose d’une fonction réduisant de moitié la taille d’une photo par rapport à un JPEG classique. La mauvaise, c’est qu'il n'y a aucune garantie que tous les smartphones soient en mesure d’en bénéficier.

Cela tient à des limitations matérielles et de licence de brevets sur la technologie utilisée, appelée HEIF (High Efficiency Image Format). Pour profiter de tous ses avantages, les fabricants de téléphones devront payer pour du matériel haut de gamme et la licence nécessaire à son utilisation.

Réduire de moitié la quantité d'espace de stockage consommée par les photos (et la quantité de données engloutie sur son forfait lors de leur partage ou d'une synchronisation) est un avantage considérable. Pour les utilisateurs d’Android, ses bénéfices seront réservés à certains uniquement.

Sur iPhone, Apple s'est assuré que ses processeurs puissent gérer HEIF et a résolu la question des brevets. Dans l’environnement Android, où il existe des milliers de modèles de téléphones différents de centaines de constructeurs, la partie s’annonce plus compliquée.

Des restrictions pour HEIC

HEIF est né d'une technologie de compression vidéo appelée High Efficiency Video Coding, ou HEVC, développée par un large éventail d’acteurs technologiques comme Samsung, Dolby Laboratories, Qualcomm et Technicolor. HEVC peut aussi compresser des images fixes. Utilisés à cette fin, les fichiers des photos se terminent par HEIC, et non HEIF.

Le support pour HEIF et HEIC apparaîtra dans Android P. Le système d'exploitation sera livré avec plusieurs fonctionnalités, y compris la possibilité de prendre des photos HEIC dans les applications appareil photo, de convertir des photos JPEG en HEIC et d'afficher des images HEIC dans les applications.

Mais prendre des photos HEIC s'accompagne d'une importante contrainte : disposer d'un matériel compatible HEVC, indique une source informée des projets de Google. L'affichage des photos HEIC, qui est moins exigeant pour les processeurs, ne nécessite pas d'accélération matérielle.

Le support de HEVC se diffuse, mais la possibilité de compresser des images avec la technologie HEVC n'est pas acquise. Les Snapdragon 810, 820, 835 et 845 de Qualcomm peuvent tous enregistrer des vidéos HEVC, par exemple. La plupart des processeurs haut de gamme Helio X de MediaTek peuvent lire et enregistrer des vidéos HEVC, mais les modèles X10 et Helio P ne peuvent lire que des vidéos HEVC. Les processeurs Exynos 7 et Exynos 9 de Samsung peuvent enregistrer des vidéos HEVC. Pour Spreadtrum, dont les puces équipent de nombreux téléphones d’entrée de gamme, seuls ses modèles haut de gamme offrent un support de HEVC.

Mais même si le processeur supporte techniquement l'encodage HEVC, encore faut-il acquérir une licence pour l’utiliser. Et cette exigence financière constitue un autre obstacle pour accéder à cette technologie.

Les entreprises à l'origine de HEVC (également appelé H.265) n’ont pu s’entendre sur le mode de facturation des licences pour les brevets concernés. Ces ayants droit se sont divisés en trois groupes distincts. Et quiconque utilise HEVC doit payer chacun d'entre eux.

Plusieurs entreprises ont acquis la licence HEVC pour une utilisation dans des logiciels et du matériel. Il est peu probable cependant que tous les fabricants de smartphones Android investissent les ressources nécessaires pour cette licence.

Les avantages d’HEIC

Choisir de supporter le nouveau format photo n'est pas une évidence. Il offre néanmoins des avantages significatifs, outre une taille de fichier réduite.

HEIF et HEIC peuvent également gérer des tâches hors de portée du JPEG. Par exemple, Apple l'utilise pour stocker les données de scène 3D collectées par les nouveaux appareils photo de l’iPhone. Cela permet au logiciel d'appliquer des effets comme d’éclairer un visage proche dans un portrait ou d’obscurcir l'arrière-plan pour son mode portrait Lighting.

L'adoption de HEIC par Google sera plus limitée, toujours selon la personne familière. HEIC sera un format optionnel utilisé seulement pour les images fixes ordinaires, au moins au départ. Mais le support dans Android inclura les photos en rafale et les photos live. Des évolutions sont donc possibles.

Une autre complication survient du côté des développeurs. La plupart des logiciels ne peuvent pas afficher une image HEIC. Il est donc risqué d’utiliser ce format pour des usages simples comme de publier sur Facebook ou de partager une photo par email. Comme le font souvent les développeurs iOS, leurs homologues Android pourront convertir les images HEIC en JPEG pour contourner certaines de ces difficultés.

Le JPEG, qui a fêté ses 25 ans, a montré une capacité de résistance remarquable. Utile, rapide, universellement supporté et libre de brevets. Mais HEIC souligne ses limites. La technologie ne sera pas disponible sur les prochains smartphones de nombre d’utilisateurs, mais d’autres solutions pourraient émerger. Tôt ou tard se démocratisera un format capable de gérer photos live et les scènes 3D. La photographie est en passe de s’extraire de l'âge du JPEG.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité